Un monde idéal où c'est la fin (J. Heska)

Publié le par isa1977

                                       

 

Bienvenue dans un monde idéal !
Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !


Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Quand j’ai vu que « Un monde idéal où c’est la fin » allait sortir le premier juin, ce n’était que du bonheur. Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion de lire et d’apprécier « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et « On ne peut pas lutter contre le système » et j’avais donc hâte de retrouver la plume très agréable de l’auteur.

 

Comme pour les deux précédents, J. Heska m’a fait passer un très bon moment avec son troisième roman. Une fois qu’on commence la première histoire, il est très difficile de s’arrêter tellement on se sent happé par ces nouvelles qui nous parlent de la fin du monde.

 

Je sais que certains vont penser que la fin du monde a été vue et revue en littérature mais la façon originale et humoristique dont l’auteur a écrit ces nouvelles rendent ce bouquin très attrayant.

 

Dans cet ouvrage, on retrouve un tas de références très agréables qui ne peuvent que nous faire sourire voire même éclater de rire. Il y en a quelques unes qui m’ont plus marquées et que j’ai beaucoup appréciées comme celles à Fifty Shade of Grey, à Matrix, à  Harry Potter. Il y en a encore bien d’autres mais je préfère vous laisser la surprise de les découvrir.

La référence au Cthulhu m’a donné envie de découvrir l’univers de Lovecraft.

 

Il y a deux références bien particulières que j'ai retrouvées avec un grand plaisir. Il s'agit de celles à « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et  à « On ne peut pas lutter contre le système ». C’est impossible de passer à côté et elles nous donnent envie de relire ces deux romans.

 

S’il y a une nouvelle que je devais retenir en particulier, que j’ai adoré et trouvé complètement hilarante c’est « Un monde idéal où des créatures fourbes et sanguinaires menacent l’humanité », je me suis imaginée dans la ville de Lille au milieu de ses chats et, quand je suis arrivée à Lille vendredi dernier, je n’ai pu m’empêcher de sourire en repensant à cette histoire.

 

A travers ses différentes nouvelles, l’auteur réussit même à nous faire découvrir une histoire continue très agréable. Je me suis énormément attachée au gnome Groumpf, j’ai adoré le suivre tout au long du bouquin et j’ai été très émue par la fin de cette aventure.

 

Quant à la finale du roman, je l’ai adorée, je ne m’attendais pas une telle fin et j’ai été très agréablement surprise.

 

En bref, si vous ne connaissez pas encore J. Heska, je ne peux que vous recommander de découvrir cet auteur qui fait partie de mes partenaires ainsi que son blog qui se trouve ici

Et si vous n'avez pas encore lu ses livres, je vous conseille de cliquer ici.

 

Je tiens à remercier J. Heska pour m'avoir permis de découvrir son livre.

  

 

 

 

Quand j’ai vu que « Un monde idéal où c’est la fin » allait sortir le premier juin, ce n’était que du bonheur. Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion de lire et d’apprécier « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et « On ne peut pas lutter contre le système » et j’avais donc hâte de retrouver la plume très agréable de l’auteur.

 

Comme pour les deux précédents, J. Heska m’a fait passer un très bon moment avec son troisième roman. Une fois qu’on commence la première histoire, il est très difficile de s’arrêter tellement on se sent happé par ces nouvelles qui nous parlent de la fin du monde.

 

Je sais que certains vont penser que la fin du monde a été vue et revue en littérature mais la façon originale et humoristique dont l’auteur a écrit ces nouvelles rendent ce bouquin très attrayant.

 

Dans cet ouvrage, on retrouve un tas de références très agréables qui ne peuvent que nous faire sourire voir même éclater de rire. Il y en a quelques unes qui m’ont plus marquées et que j’ai beaucoup appréciées comme celles à Fifty Shade of Grey, à Matrix, à  Harry Potter. Il y en a encore bien d’autres mais je préfère vous laisser la surprise de les découvrir.

Il y a également la référence au Cthulhu qui m’a donné envie de découvrir l’univers de Lovecraft.

 

 

 

Les deux références que j’ai pris le plus de plaisir à retrouver sont celles à « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et  à « On ne peut pas lutter contre le système ». C’est impossible de passer à côté et elles nous donnent envie de relire ces deux romans.

 

S’il y a une nouvelle que je devais retenir en particulier et que j’ai adoré et trouvé complètement hilarante c’est « Un monde idéal où des créatures fourbes et sanguinaires menacent l’humanité », je me suis imaginée dans la ville de Lille au milieu de ses chats et, quand je suis arrivée à Lille vendredi dernier, je n’ai pu m’empêcher de sourire en repensant à cette nouvelle.

A travers ces différentes nouvelles, l’auteur réussit même à nous faire découvrir une histoire continue très agréable et je me suis énormément attachée au gnome Groumpf, j’ai adoré le suivre tout au long du bouquin et j’ai été très émue par la fin de cette aventure.

 

Quant à la finale du roman, je l’ai adorée, je ne m’attendais pas une telle fin et j’ai été très agréablement surprise.

 

En bref, si vous ne connaissez pas encore J. Heska, je ne peux que vous recommander de découvrir cet auteur qui fait partie de mes partenaires ainsi que son blog qui se trouve ici.

Commenter cet article

Luna 24/08/2013 09:30

J'ai passé un excellent moment avec ce livre :)

isa1977 26/08/2013 21:02

Ha oui, on ne peut que passer un bon moment en compagnie de l'écriture de J. Heska :)

A S K ! 22/06/2013 17:51

Tu me donne envies :p

isa1977 22/06/2013 18:12

Ha mais alors fonce, J.Heska est un auteur sympa et un auteur à découvrir :)

Erika 12/06/2013 15:00

Une chronique qui me donne envie !

isa1977 12/06/2013 15:32

Oui c'est certain d'abord les 5 romans fnac c'est le plus important pour toi pour l'instant :)

Erika 12/06/2013 15:22

Je verrais ça une fois les 5 romans pour le prix du roman fnac seront lu :)

isa1977 12/06/2013 15:19

Ha mais n'hésite pas à te laisser tenter alors :)