Aujourd'hui, c'est Delphine Coussement qui se dévoile

Publié le par isa1977

Aujourd'hui, c'est au tour de Delphine Coussement, une auteure Mouscronnoise qui habite à quelques kilomètres de chez moi, de se dévoiler. Je l'ai découverte avec son roman "Jambe en l'air" que j'ai eu l'occasion de louer à la bibliothèque.

Pour démarrer voici quelques liens:

 

Isa: Bonjour Delphine, tout d’abord, je tiens à vous remercier d’accepter de répondre à cette interview. Avant de parler votre roman et de vos projets, nous allons parler un peu de vous. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Bonjour, je suis assistante sociale. Maman de 3 enfants, je suis née à Mouscron et y réside toujours avec ma petite famille.

Isa: D’où vous est venue cette envie d’écrire ?

Vers 10 ans, j’ai commencé à écrire de petits poèmes puis, à l’adolescence, j’ai continué avec des débuts d’histoires plus longues mais que je ne finissais jamais. J’avoue avoir longtemps écrit en cachette de mes proches, de peur de la critique, du regard de l’autre. Pour l’anecdote, mon roman « Jambe en l’air » est resté plusieurs années balloté entre le fonds de ma table de nuit et le dessous de mon lit jusqu’à ce qu’il soit découvert par mon époux.

Isa: Avez-vous un genre de littérature, un auteur et un roman de prédilection ?

J’adore les romans à suspense, les thrillers. Mary Higgins Clark est mon auteure préférée. Mais mon roman de prédilection, je l’ai découvert à 18 ans. Il s’agit de « L’astragale » d’Albertine Sarrazin. Tout au long du récit, on est à ses côtés, dans sa tête, dans son cœur et son corps. Je me suis inspirée de certains ingrédients de ce livre pour écrire le mien : la blessure, la rencontre de l’amour, le changement de vie et surtout l’écriture sous forme de journal intime.

Isa: Pouvez-vous nous raconter un peu votre parcours et d’où vous sont venues les idées pour votre roman « Jambe en l’air» ?

L’idée de départ m’a été inspirée par les faits divers que l’on lit chaque jour dans le journal : un piéton se fait renverser par une voiture. Et si cela chamboulait une vie …. A partir de là, j’ai créé mes personnages avec leur passé, leur personnalité. D’ailleurs, celle de Delphine, l’héroïne, est assez marquée. L’histoire est donc fictive, et ce, malgré ce que certains pourraient penser. J’y ai toutefois intégré quelques anecdotes personnelles.

Pour le contexte, j’ai, par facilité peut-être, choisi celui d’une ville identique à la mienne, sans la citer mais les mouscronnois s’y reconnaîtront. 

Je souhaitais narrer une histoire qui me plaise et que j’aurais eu beaucoup de plaisir à découvrir d’un autre auteur. Mon but premier est de distraire mon lecteur, de tenter de le faire sourire, voire même rire à la lecture de certains passages. Il m’a fallu 12 ans pour le finaliser.

Isa: Maintenant que nous avons parlé de vous et de votre roman, pourriez-vous un peu nous parler de vos futurs projets ?

Je continue d’écrire régulièrement des textes plutôt sous forme de nouvelles. Comme je ne cache plus mes écrits, je les poste sur des sites de partage littéraire et sur mon blog (www.yagoa.fr/plumedecouscous). Concernant un éventuel second roman, j’ai un projet qui reste très vague car il me manque le fameux fil rouge. Comme je ne me fixe aucun « timing », il se peut que cela aboutisse dans plusieurs années … ou jamais.

Isa: A part l’écriture, avez-vous d’autres passions dans la vie ?

J’adore mon métier. Et j’ai la chance de travailler dans le secteur qui m’a toujours plu. Même si ce n’est pas facile tous les jours, on obtient parfois quelques petites victoires, qui nous encouragent à persévérer.

Mes enfants et moi sommes passionnés de sensations fortes et donc de parcs d’attractions. Nous en avons visités plusieurs en Europe et nous allons de plus en plus loin pour en découvrir de nouveaux.

Isa: Pour continuer, je vous donne l’opportunité de donner envie aux lecteurs qui ne vous connaissent pas de découvrir votre bouquin. C’est à vous de jouer pour un petit instant pub.

Je pense que votre chronique lui offre déjà une belle publicité. Qu’ajouter de plus sinon que je souhaite vraiment que le lecteur s’amuse à le lire. Plusieurs personnes m’ont dit que c’était un peu comme une série télévisée : à la fin d’un chapitre, on n’a qu’une envie, celle de connaître la suite. D’autres m’ont avoué avoir ri, seuls, à la lecture de certains passages. Ces témoignages me ravissent et me donnent l’envie de continuer à écrire. 

Isa:Pour terminer vous  prêteriez-vous  au jeu de réaliser un petit portrait chinois réalisé par mes soins ? Dites qui nous qui vous seriez, si vous étiez :

  • Un personnage de BD ? Bobette, j’ai adoré ses aventures quand j’étais petite.
  • Un poète ?  Nicolas Boileau, « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » est un vers qui est devenu une maxime pour moi.
  • Un personnage de dessin animé ? Bob l’Eponge car il est simple, gentil et adore son boulot. C’est d’ailleurs lui qui orne mon fond d’écran d’ordinateur mais, chut, ne le dites à personne …
  • Un acteur ? Angelina Jolie, j’envie son charisme et sa beauté.
  • Un chanteur ? Katy Perry pour son humour et sa sensibilité.
  • Une chanson ? « Si je m’en sors » de Julie Zenatti, je m’en suis d’ailleurs inspirée pour une réécriture dans mon roman.
  • Un film ? « Le journal de Bridget Jones » délicieusement drôle.
  • Une série ? « Desesperate housewives » pour leur humour décapant.
  • Un animal ? le dauphin en raison de l’origine de mon prénom.
  • Un endroit ? un parc d’attractions bien sûr pour procurer des frissons et de la joie.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à ces questions.

Commenter cet article