Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 articles avec science-fiction

Animorphs, tome 01 : L'invasion de Katherine A. Applegate

Publié le par isa1977

Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C'est trop risqué. Nous devons être prudents. Car s'ils nous trouvent? Ce que vous devez savoir, c'est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
Il se passe parfois des choses étranges. Demandez à Jake. Il vous racontera comment lui et ses amis ont aperçu, un soir, une curieuse lueur dans le ciel. La lueur d'un vaisseau extraterrestre venu les avertir que l'invasion avait déjà commencé...

 

Qu’est-ce que j’en pense ?

Ca faisait un moment que cette série jeunesse SF me tentait. J’ai donc décidé de me plonger dans ce premier tome au cours d’une nuit d’insomnie. J’ai été très agréablement surprise car, avant de commencer, je ne m’attendais pas, à une telle histoire.

Comme c’est un roman jeunesse, il est assez court et se lit très vite mais l’histoire est très prenante et les personnages sont intéressants.

Dès les premières pages, on entre dans l’action avec Jack le personnage principal de la série et on fait très vite la connaissance de ces 4 compagnons qui vont l’accompagner dans l’aventure.

Les différents protagonistes sont très bien élaborés et l’histoire est très originale.

Que ce soit les animorphs ou les extra-terrestres, j’ai adoré découvrir les diverses espèces que l’on peut rencontrer dans ce premier tome.

La fin est également très bien imaginée et nous donne envie de nous plonger dans la suite au plus vite.

 

En bref, je ne peux que vous recommander ce premier tome qui est très réussit et apporte beaucoup de surprise pour un livre jeunesse.

 

Publié dans Science-fiction, Jeunesse

Partager cet article

Repost 0

Engels Düster 1.0 de Helka Winter

Publié le par isa1977

Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid... Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
Et pourtant, au détour d'une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupe de contestataires, il comprendra qu'il a le pouvoir de modifier sa destinée.
Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Quand l’auteure m’a proposé de découvrir son roman, j’ai tout de suite accepté car sa magnifique couverture me donnait très envie d’en savoir plus. Le résumé est également très tentant et nous donne envie de découvrir l’univers de Timo.

J’ai juste eu une petite appréhension avant de commencer cet ouvrage car je lis très peu de science-fiction et c’est un genre dans lequel je n’ai pas beaucoup de connaissances.

Mais finalement, cette crainte s’est estompée dès les premières pages.

On entre très facilement dans l’univers créé par l’auteur et, une fois, cet ouvrage commencé, il est très difficile de le reposer tellement le style d’ Helka Winter est entraînant.

 

 

Quel plaisir de suivre Timo, j’ai eu un gros coup de cœur pour ce personnage. On l’impression d’être avec lui dans l’histoire et  de ressentir ses émotions. On se pose également beaucoup de questions avec lui.

Je trouve juste dommage que tout le roman n’ait pas été raconté de son point de vue car j’ai été un peu gênée par le fait qu’a certains moments, on avait droit au « Je » et à d’autres au « Il ». Au fil des pages, j’ai fini par m’y habituer mais il m’a fallut du temps pour m’y faire.

 

 

Au niveau des autres personnages, j’ai beaucoup apprécié les Engels qui sont Raven et Drake mais des deux j’ai eu une préférence pour Drake car après Timo c’est pour moi le protagoniste le plus attachant.

Mello le meilleur ami de Timo est aussi très intéressant, qu’est ce qu’il m’a fait rire !

 

 

 

 

Quant à l’univers créé par l’auteure, je l’ai trouvé très réussi et très agréable. Les descriptions sont très bien faites et on a vraiment l’impression d’être à Darktown avec nos héros. J’ai beaucoup apprécié le monde secret et sombre que l’on découvre autour de la NGE.

 

 

 

 

Arrivée à la fin de ce roman, je n’ai qu’une seule envie c’est de connaître la suite et ça va être difficile d’attendre la sortie du tome 2.

 

 

En bref, j’ai passé un très bon moment avec ce roman et que je ne que vous conseiller de le découvrir. Comment ne pas craquer avec cette belle couverture et ce résumé intriguant ?

 

Je tiens à remercier Helka Winter et le forum Bookelis pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

 

Partager cet article

Repost 0

Un monde idéal où c'est la fin (J. Heska)

Publié le par isa1977

                                       

 

Bienvenue dans un monde idéal !
Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !


Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Quand j’ai vu que « Un monde idéal où c’est la fin » allait sortir le premier juin, ce n’était que du bonheur. Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion de lire et d’apprécier « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et « On ne peut pas lutter contre le système » et j’avais donc hâte de retrouver la plume très agréable de l’auteur.

 

Comme pour les deux précédents, J. Heska m’a fait passer un très bon moment avec son troisième roman. Une fois qu’on commence la première histoire, il est très difficile de s’arrêter tellement on se sent happé par ces nouvelles qui nous parlent de la fin du monde.

 

Je sais que certains vont penser que la fin du monde a été vue et revue en littérature mais la façon originale et humoristique dont l’auteur a écrit ces nouvelles rendent ce bouquin très attrayant.

 

Dans cet ouvrage, on retrouve un tas de références très agréables qui ne peuvent que nous faire sourire voire même éclater de rire. Il y en a quelques unes qui m’ont plus marquées et que j’ai beaucoup appréciées comme celles à Fifty Shade of Grey, à Matrix, à  Harry Potter. Il y en a encore bien d’autres mais je préfère vous laisser la surprise de les découvrir.

La référence au Cthulhu m’a donné envie de découvrir l’univers de Lovecraft.

 

Il y a deux références bien particulières que j'ai retrouvées avec un grand plaisir. Il s'agit de celles à « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et  à « On ne peut pas lutter contre le système ». C’est impossible de passer à côté et elles nous donnent envie de relire ces deux romans.

 

S’il y a une nouvelle que je devais retenir en particulier, que j’ai adoré et trouvé complètement hilarante c’est « Un monde idéal où des créatures fourbes et sanguinaires menacent l’humanité », je me suis imaginée dans la ville de Lille au milieu de ses chats et, quand je suis arrivée à Lille vendredi dernier, je n’ai pu m’empêcher de sourire en repensant à cette histoire.

 

A travers ses différentes nouvelles, l’auteur réussit même à nous faire découvrir une histoire continue très agréable. Je me suis énormément attachée au gnome Groumpf, j’ai adoré le suivre tout au long du bouquin et j’ai été très émue par la fin de cette aventure.

 

Quant à la finale du roman, je l’ai adorée, je ne m’attendais pas une telle fin et j’ai été très agréablement surprise.

 

En bref, si vous ne connaissez pas encore J. Heska, je ne peux que vous recommander de découvrir cet auteur qui fait partie de mes partenaires ainsi que son blog qui se trouve ici

Et si vous n'avez pas encore lu ses livres, je vous conseille de cliquer ici.

 

Je tiens à remercier J. Heska pour m'avoir permis de découvrir son livre.

  

 

 

 

Quand j’ai vu que « Un monde idéal où c’est la fin » allait sortir le premier juin, ce n’était que du bonheur. Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion de lire et d’apprécier « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et « On ne peut pas lutter contre le système » et j’avais donc hâte de retrouver la plume très agréable de l’auteur.

 

Comme pour les deux précédents, J. Heska m’a fait passer un très bon moment avec son troisième roman. Une fois qu’on commence la première histoire, il est très difficile de s’arrêter tellement on se sent happé par ces nouvelles qui nous parlent de la fin du monde.

 

Je sais que certains vont penser que la fin du monde a été vue et revue en littérature mais la façon originale et humoristique dont l’auteur a écrit ces nouvelles rendent ce bouquin très attrayant.

 

Dans cet ouvrage, on retrouve un tas de références très agréables qui ne peuvent que nous faire sourire voir même éclater de rire. Il y en a quelques unes qui m’ont plus marquées et que j’ai beaucoup appréciées comme celles à Fifty Shade of Grey, à Matrix, à  Harry Potter. Il y en a encore bien d’autres mais je préfère vous laisser la surprise de les découvrir.

Il y a également la référence au Cthulhu qui m’a donné envie de découvrir l’univers de Lovecraft.

 

 

 

Les deux références que j’ai pris le plus de plaisir à retrouver sont celles à « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » et  à « On ne peut pas lutter contre le système ». C’est impossible de passer à côté et elles nous donnent envie de relire ces deux romans.

 

S’il y a une nouvelle que je devais retenir en particulier et que j’ai adoré et trouvé complètement hilarante c’est « Un monde idéal où des créatures fourbes et sanguinaires menacent l’humanité », je me suis imaginée dans la ville de Lille au milieu de ses chats et, quand je suis arrivée à Lille vendredi dernier, je n’ai pu m’empêcher de sourire en repensant à cette nouvelle.

A travers ces différentes nouvelles, l’auteur réussit même à nous faire découvrir une histoire continue très agréable et je me suis énormément attachée au gnome Groumpf, j’ai adoré le suivre tout au long du bouquin et j’ai été très émue par la fin de cette aventure.

 

Quant à la finale du roman, je l’ai adorée, je ne m’attendais pas une telle fin et j’ai été très agréablement surprise.

 

En bref, si vous ne connaissez pas encore J. Heska, je ne peux que vous recommander de découvrir cet auteur qui fait partie de mes partenaires ainsi que son blog qui se trouve ici.

Partager cet article

Repost 0

Insaisissable, tome 2 : Ne m'échappe pas (Tahereh Mafi)

Publié le par isa1977

                                               

Mon pouvoir est chaos

Je suis leur unique espoir

Ils me recherchent

Je leur échapperai

Ils veulent me posséder

Personne ne peut m'atteindre

Ils me croient faible

Je les briserai

Lui seul peut me sauver

L'aimer c'est le condamner

Qu'est-ce que j'en pense?

Après avoir eu un coup de cœur pour « Ne me touche pas », j’étais bien contente d’avoir « Ne m’échappe pas » à portée de main car j’avoue que j’étais impatiente de me plonger dans ce deuxième tome.

Dans cet opus, j’ai retrouvé l’écriture fluide et entrainante de Tahereh Maffi avec un très grand plaisir et j’ai été tout aussi conquise que par le premier.

Une fois plongée dans ce roman, je ne me suis pas rendue compte de la vitesse à laquelle les pages se tournaient tellement j’ai été happée par l’histoire.

L’auteure nous fait avancer de rebondissements en rebondissements et, à plusieurs moments, j’ai ressenti de la peur pour les différents personnages.

 

En parlant de nos divers protagonistes, j’ai trouvé que Juliette restait très fidèle à elle-même et j’ai aimé suivre son évolution. Encore une fois, grâce au fait que l’histoire soit racontée de son point de vue, j’ai vraiment pu ressentir les émotions en même temps qu’elle.

Souvenez-vous dans le premier tome, j’avais eu du mal avec Kenji et bien ici ça a été tout le contraire, j’ai adoré en savoir plus sur lui et son histoire m’a carrément captivée. Quel bonheur de retrouver son humour qui est toujours aussi présent.

L’évolution de Warner est également très intéressante et j’ai vraiment apprécié en apprendre plus sur lui.

Par contre, j’ai été un peu déçue qu’Adam, qui était mon personnage coup de cœur dans le premier tome, ne soit pas plus présent dans ce second volet car j’aurais voulu encore mieux le connaître.

 

Et les révélations dans tout ça ? Waouw, elles m’ont très agréablement surprise et à aucun moment je ne m’en serais doutée.

 

Quant à la finale, j’avoue qu’elle me fait me poser beaucoup de questions et j’espère trouver mes réponses à ces questions dans le tome 3.

 

En bref, un deuxième tome qui pour moi reste dans la lignée du premier et, après la lecture de ce roman,  je n’ai qu’une hâte c’est  de voir arriver le mois d’octobre pour avoir l’occasion de découvrir la suite.

 

Je tiens à remercier Camille et les Editions Michel Lafon pour cette merveilleuse découverte.

Partager cet article

Repost 0

Insaisissable, tome 1: Ne me touche pas (Tahereh Mafi)

Publié le par isa1977

                                           

”Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Ce roman me faisait de l’œil depuis sa sortie. Dès que je l’ai repéré, j’ai eu envie de le lire. En effet, comment résister à cette sublime couverture ?  Ensuite, je dois bien avouer  que j’ai été très intriguée par ce résumé très mystérieux.

 

Après tous les avis positifs que j’avais lus sur cet ouvrage, j’étais très impatiente de le commencer et j’en attendais beaucoup. Du coup, j’avais quand même un peu peur d’être déçue mais cette crainte s’est estompée des les premières pages tellement j’ai été happée par l’histoire. Ce premier tome est un coup de cœur.

 

Quel bonheur ! Au plus on avance dans cet univers dystopique, au plus on sent monter la tension et on se sent oppressé.

Le style de Tahereh Mafi est très agréable. Son écriture est entrainante et elle arrive à décrire les émotions des différents protagonistes avec beaucoup de talent.

 

Au niveau des personnages, je me suis immédiatement attachée à Juliette. Le fait que l'histoire soit racontée de son point de vue nous donne l’impression de nous sentir encore plus proche d’elle et on arrive même à ressentir les émotions en même temps qu’elle. Elle a une grand force de caractère et son pouvoir très intriguant nous donne envie d’avancer dans les pages pour en savoir plus.

Quant à Adam, il m’a fait complètement craquer, je suis sous le charme de ce personnage. Comment résister à son côté attentionné et protecteur ?

L’histoire d’Adam et de Juliette est vraiment magnifique et très accrocheuse.

J’ai également beaucoup appréci Warner et son côté méchant et manipulateur et j’étais impatiente de voir comment il allait évoluer dans l’histoire.

Par contre, j’ai eu un peu de mal à accrocher à Kenji. J’ai bien aimé son humour mais d’un autre côté j’ai eu beaucoup de mal à lui faire confiance.

 

Arrivée à la fin, j’avoue que j’étais contente d’avoir le tome 2 car j’étais trop impatiente de connaître la suite. D’ailleurs, à l’heure où je suis occupée de vous écrire ma chronique, je suis occupée de lire ce deuxième opus.

 

En bref, si vous aimez les dystopies avec des personnages attachants, je ne peux que vous conseiller de découvrir cette série.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Traqué, tome 1 (Andrew Fukuda)

Publié le par isa1977

http://img40.imageshack.us/img40/562/traque1.jpg

"A vrai dire, je ne pense pas qu'il reste un seul d'entre nous.

A part moi. Voilà ce qui arrive quand on est un mets délicat.

Une drogue dure. L'espèce s'éteint."

 

Gene est l'un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie: se faire passer pour l'un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu'il est un "homiféré". Cela fait dix-sept ans qu'il se fond parmi ceux qui n'hésiteraient pas à le tuer s'ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l'évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D'autant qu'une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu'il n'a pas le droit d'avoir. Des sentiments qui pourraient le trahier. 

Gene a la rage de vivre... mais vaut-elle le prix de son humanité?

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Quand j’ai repéré ce bouquin, j’avoue que la première chose qui m’a attirée est le titre.    Puis, j’ai été interpellée par sa couverture et cette phrase très tentatrice qu’on peut y trouver : «Cessez d’être la proie, devenez le chasseur ».

Ensuite, il y a également le résumé très prometteur de cet ouvrage qui a su attiser ma curiosité.

 

J’ai envie de commencer cette chronique par la chose qui m’a chiffonnée pour aller vers le positif car même si il y a un petit point négatif, j’avoue que ce roman est très agréable.

Venons-en à cette déception qui est la chasse homifère en elle-même. Je trouve qu’elle arrive assez tard dans l’histoire et j’aurais voulu que cette traque commence plus tôt et dure plus longtemps.

A part ce détail, j’ai passé un bon moment avec ce bouquin et j’ai été surprise de voir à quelle vitesse les pages se tournaient tellement l’écriture d’Andrew Fukada est attrayante et addictive.

 

L' idée de chasse homifère est très originale et les créatures sont très bien imaginées. Je préfère vous laisser découvrir ces êtres par vous-même car si je vous en parle, j’ai peur de vous en dire trop et de vous spoiler. Ce qui serait dommage.

 

Au niveau des personnages, Gene est très attachant et, le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue, nous permet de nous glisser dans sa peau et de ressentir les émotions. Je me suis retrouvée avec notre héros dans cette atmosphère pesante remplie de rebondissements et de tension. Que d’inquiétude j’ai éprouvé pour lui, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qui allait arriver à  Gene. Jai ressenti beaucoup d’admiration pour notre protagoniste tellement il est courageux et intelligent.

 

J’ai été très agréablement surprise par la révélation de la fin, à aucun moment, je ne m’étais imaginé une telle chose. Et après cette agréable finale, je n’ai qu’une seule hâte c’est de découvrir le tome 2.

 

En bref, si vous avez d’en savoir plus sur ces homiférés, n’hésitez pas à découvrir ce premier tome. Quant à moi, dès que c’est possible, je vais lire le deuxième opus de cette série pour connaître la suite.

 

Un grand merci aux Editions Michel Lafon pour cette belle découverte.

Partager cet article

Repost 0

Les Aventures de Cadel Piggott, tome 1 : Evil Genius (Catherine Jinks)

Publié le par isa1977

http://img832.imageshack.us/img832/7798/evilgnius1.jpg

Adopté à sa naissance, Cadel Piggott montre dès son plus jeune âge des talents de hacker impressionnants. Il épuise petit à petit tous les adultes chargés de son éducation, piratant leur carte bleue, s'infiltrant dans le système informatique de son école pour mettre le chaos dans les notes...

Les Piggott confient alors Cadel à un psychologue réputé, Taddeus Roth, président du mystérieux institut Axis. Bientôt Cadel y suit des cours de Mal pur, de Contrefaçon, de Manipulation ou encore d'Explosifs !

La mauvaise éducation d'un garçon pas ordinaire

Qu'est-ce que j'en pense?

Quand j’ai découvert ce bouquin au cours d’un partenariat entre Le livre de Poche et Livraddict, j’ai directement été conquise par sa quatrième de couverture.

 

Il y a également cet emploi du temps mystérieux que l’on peut trouver au début du roman qui a attisé ma curiosité.

 

Mais autant vous le dire tout de suite, mon avis sera assez mitigé car je m’attendais à accrocher dès les premières pages. Or, ça a été tout à fait le contraire, j’ai eu beaucoup de difficulté à me plonger dans l’histoire et j’ai trouvé le début très long.

Il a fallut que Cadel arrive dans le mystérieux institut Axis pour qu’enfin ce bouquin prenne de l’intérêt à mes yeux. A partir de ce moment là, j’avoue que j’ai complètement été happée et qu’il m’a été très difficile de le reposer malgré quelques ralentissements dans l’histoire.

 

Au niveau des différents protagonistes, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à eux et  je les ai trouvés un peu trop nombreux. Il y a juste Cadel, notre héros principal, qui a su me captiver, je l’ai trouvé très attachant à partir du moment où il est entré à Axis et j’ai beaucoup aimé la façon dont il évolue.

Je ne peux pas faire sans vous parler des jumelles car j’ai adoré leur côté psychopathe.

 

Pour parler de cet institut très spécial, je peux vous dire que j’ai beaucoup aimé me retrouver plongée dans cet univers et les descriptions que l’auteure en fait sont très bien imaginées. Le fait de suivre des cours du mal dans cette école est vraiment intéressant et original.

Je me suis souvent posé des questions sur les différents membres de cette institution et j’avoue que c’est très agréable de ne pas savoir où on va.

 

Au niveau de la fin, il y a eu plusieurs révélations qui m’ont très agréablement surprise et j’ai énormément apprécié l’action et les rebondissements de cette finale.

 

En bref, même si j’ai peiné avec le début de ce bouquin je ne regrette pas d’avoir continué et j’ai très envie de lire le tome 2 pour voir comment Cadel va évoluer et savoir ce qu’il va lui arriver.

 

 

Je tiens à remercier Le livre de Poche et Livraddict pour cette découverte.

Partager cet article

Repost 0

Axiomatique

Publié le par isa1977


Quatrième de couverture
Est-il possible de reproduire dans la réalité des tableaux fantastiques célèbres en créant des chimères?
Une drogue permet-elle de rejoindre et de joindre tous les possibles?
Le temps qu'on lui reconstruise un corps, un homme peut-il confier au ventre de sa femme le soin d'accueillir son cerveau?
Autant de questions, avec bien d'autres que Greg Egan, l'auteur de science-fiction le plus éblouissant et le plus novateur de sa génération, soulève dans dix-huit nouvelles toutes plus originales les unes que les autres.


Qu'est-ce que j'en pense?
Mon avis nouvelle par nouvelle
L’assassin infini: J’ai eu un peu de mal avec cette première nouvelle. Je me perdais facilement dans l’histoire, j’ai du revenir en arrière plusieurs fois.
Lumière des évènements: J’aime beaucoup la façon dont le mariage est présenté et cette idée de journal intime qui dirige la vie. J’ai trouvé cette deuxième nouvelle très originale.

Eugène: Dans Eugène, j’ai l’impression que l’on veut trop imposer la perfection à des personnes qui n’en demandent pas tant.
La caresse: Cette nouvelle m’a beaucoup plu. Je me suis attachée à cette chimère tout au long de l’histoire.
Sœurs de sang: Cette nouvelle fait partie de mes préférées. Je me suis beaucoup attachée aux deux sœurs de sang. Cette histoire est très prenante
Axiomatique: Dans cette nouvelle, j’ai trouvé très original le fait qu’un implant pourrait influencer notre personnalité.
Le Coffre-fort: Encore une nouvelle très intéressante. Je me suis beaucoup amusée à suivre les aventures de cet homme qui se réveille dans le corps d’une autre personne et qui va la remplacer pour une journée.
Le point de vue du plafond: J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. L’histoire de cet homme qui se prend une balle et se réveille à l’extérieur de son corps est bien trouvée.
L’enlèvement: C’est une des nouvelles que j’ai préférées avec "Sœurs de sang". Je l’ai trouvée très originale par son côté de reproduction numérique.
En apprenant à être moi: J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. L’histoire du cristal est très originale.
Les Douves: Je n’ai pas du tout accroché à cette nouvelle. Je l'ai trouvée un peu ennuyeuse.
La MarcheJ’ai bien aimé cette nouvelle qui m’a donné un peu l’impression d’un thriller.
Le P’tit Mignon: Cette nouvelle fait partie de mes préférées. J’ai vraiment adoré  l’histoire de cet homme enceint.
Vers les ténèbres: J’ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette nouvelle. Elle m’a semblé très complexe.
Un amour approprié: Dans cette nouvelle, j’ai beaucoup aimé le fait que la personne doive mettre son esprit à l’abri en attendant que son corps soit reconstruit.
La Morale et le Virologue: J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, je l’ai trouvée très prenante.
Plus près de toi: J’ai eu beaucoup de mal avec cette nouvelle, je l’ai trouvée, comme « Les Douves », un peu ennuyeuse.
Orbites instables dans la sphère des illusions: J’ai bien aimé cette nouvelle qui parle de coutumes et de religions.


Mon avis général
Je n’ai vraiment pas l’habitude de lire de la Science-fiction et pourtant, quand j’ai vu ce livre en partenariat sur Livraddict,  j’ai été très attirée.
Ce qui m’a séduite chez ce bouquin, c’est le fait qu’il soit écrit sous forme de nouvelles.
En lisant la première de ces nouvelles, je me suis dit que j’allais avoir du mal avec cette lecture et,  finalement, c’est tout le contraire j’ai beaucoup accroché.
J’ai même eu un énorme coup de cœur pour « Sœurs de sang »,  « L’enlèvement » et « Le P’tit Mignon ». Il n’y a finalement que deux ou trois nouvelles sur les dix-huit auxquelles je n’ai pas du tout accroché.
J’ai trouvé le style de Greg Egan très abordable même pour quelqu’un, qui comme moi, n’est pas adepte de ce genre littéraire.
Le fait que l’auteur utilise le « je » nous plonge encore plus dans l’histoire des différents personnages et les rend encore plus attachants.
L’intrigue et le suspense sont aussi très présents. A chaque fois, on se pose beaucoup de questions sur ce qu’il va arriver au héros.
J’ai passé un bon moment avec ce recueil de nouvelles qui m’a donné envie de découvrir d’autres œuvres de l’auteur.

Merci qui?
Merci à Livraddict et aux Editions Le livre de poche pour cette découverte.

Publié dans Livraddict, Science-fiction

Partager cet article

Repost 0

Le passeur

Publié le par isa1977

 

Titre : Le passeur

 

Auteur : Lois Lowry
Editions : L'école des loisirs (Médium)
 
Pourquoi j'ai lu ce livre?
J'ai lu ce livre dans le cadre du Baby Challenge jeunesse sur Livraddict.
 
L'histoire
Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas. La désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont "élargis", personne ne sait exactement ce que cela veut dire.
Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux, quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux.
Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté.
Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

 

 

Qu'est-ce que j'en pense?
J’ai découvert d’abord ce livre sur Livraddict et ensuite j’ai entendu l’amie qui me l’a prêté, Emily, en lire un passage au cours de Français.
Quand j’ai entendu un extrait de cette oeuvre, j’ai su que j’allais l’aimer et, en effet, je n’ai pas été déçue du tout.
J’ai été happée par cette histoire : une fois que je l’ai commencée j’ai eu du mal à refermer le bouquin. Le passeur se lit très facilement.
Le seul regret que j’ai eu c’est d’arriver trop vite à la fin. J’aurais voulu que l’histoire de Jonas continue encore.
Je me suis beaucoup attachée à ce garçon et je me suis énormément amusée à suivre ses aventures.
Au début de son apprentissage, on en apprend toujours plus sur la communauté.
Cette histoire a été pour moi un très bon moment d’évasion. On s’éloigne de la réalité de la vie pendant un instant.
Lois Lowry nous plonge dans un monde où tout est contrôlé et planifié.
Dans cet univers, ni l’amour, ni la haine ne sont ressentis par les habitants.
La communauté semble heureuse. Les règles sont les mêmes pour tout le monde. Les habitants vivent dans le respect et la politesse.
J’ai aussi apprécié cette idée de cérémonie pour la remise d’un métier, j’ai trouvé cela très original.
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

La ferme des animaux

Publié le par isa1977

 
L'histoire
Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux.
Les cochons dirigent le nouveau régime.
Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:
"Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possèdent des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira de l'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux."
Le temps passe. La pluie efface les commandements.
L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : "Tous les animaux sont égaux, mais (il me semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres
 
Mon avis
J'ai lu et découvert ce livre dans le cadre du Baby-Challenge Drame 2011 sur Livraddict.
 
 
C’est vraiment, pour moi, une très belle découverte.
Il s'agit de la première œuvre de George Orwell que je lis et je me suis vraiment beaucoup amusée en découvrant cette histoire.
 
 
Suite à ce roman, j’ai vraiment envie de continuer à découvrir cet auteur à travers d’autres titres.
Le style d’écriture abordé dans cet ouvrage est très simple, très clair et très concis.
Ce récit est très impressionnant et aussi très interpellant.
A travers cette fable politique, l’auteur dénonce le totalitarisme de façon très originale. Comme je n’ai jamais été très forte en histoire, j’ai eu un peu peur de ne pas accrocher à ce livre mais, finalement,  je me suis vraiment plongée dans cet écrit du début à la fin.
La manière d’aborder ce sujet avec des animaux est vraiment une très bonne idée.
On s’attache très vite d’ailleurs à ces différents animaux qui vivent dans la ferme.
Ils croient à un modèle, à un grand chef, mais du début à la fin ils se font manipuler et ne s’en rendent pas du tout compte.
 
Je vous recommande donc, à tous, ce roman qui est, peut être petit par sa taille, mais très grand par son histoire.
 
Ma note : 9/10
 
 

Partager cet article

Repost 0