Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

32 articles avec coups de coeur

Les dessous (en dentelle) de l'Elysée, saison 1: Troisième mandat: À La Poule au pot, t’as aussi des lapins de première ! de Thiébault de Saint-Amand

Publié le par isa1977

Éléonore Zetel-Ay-Khôron, dite Nonore, ex-maîtresse du Président, mère de leur fille, Richelieuse, et tenancière du club échangiste La Poule au pot, se montre exigeante et menace de faire des révélations…

 

 

Qu’est-ce que j’en pense ?

Je ressors de ce troisième mandat complètement conquise. Encore une fois, c’est un plaisir de retrouver la plume fluide et humoristique de Thiébault. Plus la série avance, plus je deviens accro à l’histoire et à  nos personnages.

Ce troisième épisode de la série est encore meilleur que les deux premiers et les soirées d’Eléonore y sont pour quelque chose.

J’ai beaucoup apprécié cet endroit qu’est « La poule au pot » et la façon humoristique dont l’auteur nous fait découvrir ce lieu.

La discussion autour de la nouvelle taxe est également très originale. Thiébault m’avait averti que je ne verrais plus les impôts de la même façon après la lecture de ce mandat et maintenant je comprends pourquoi.

 

Arrivée à la fin de cet épisode, je n’ai eu qu’un regret c’est de ne pas avoir le quatrième sous la main car je suis trop impatiente de le découvrir.

 

En bref, si vous ne connaissez pas encore cette série ni son auteur, je ne peux que vous recommander de vous laisser tenter car plus on avance plus l’histoire devient addictive.

 

Je tiens à remercier les Editions de la Bourdonaye et Thiébault de Saint-Amand pour m'avoir permis de découvrir ce troisième mandat

Partager cet article

Repost 0

Les Costello, saison 1, épisode 4 dans lequel c'est quand même pas un fantôme qui va faire peur à un vampire, si ? de Laurent Bettoni

Publié le par isa1977

Chaud, chaud, chaud entre Youri Davchenko et Sergueï Volonine.

Chaud, chaud, chaud, entre Louisa et Raffaele.

 

Qu’est-ce que j’en pense ?

Je suppose que si vous me suivez régulièrement, ça ne sert à rien que je vous dise à quel point j’apprécie les Costello.

Ce quatrième épisode ne déroge pas à la règle car il n’y a rien à faire plus je découvre cette série plus j’y deviens accro.

Laurent Bettoni nous dévoile un peu plus à chaque fois des protagonistes très agréables à découvrir en mêlant de façon plaisante humour et suspense.

On peut dire que cet opus commence très fort avec Davchenko, j’ai beaucoup apprécié découvrir ce personnage et j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur lui.

Augusta et Dante sont toujours aussi géniaux et plus j’avance dans les épisodes plus ils me font rire.

Louisa qui est assez calme et effacée dans les précédents volumes m’a énormément surprise par sa façon de se faire remarquer.

Quant à Raffaelle, j'ai beaucoup apprécié les révélations que l'on découvre à son sujet.

 

En bref, je ressors encore plus conquise de cet opus qui m’a permis d’en savoir plus sur les différents personnages qui sont de plus en plus intéressants. Et, si vous aimez l’humour et les vampires, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter.

 

Je tiens à remercier Laurent Bettoni pour m'avoir permis de découvrir ce quatrième épisode.

 

Et bien sûr, au cours de la lecture, Augusta n'a pas pu s'empêcher de nous glisser une petite chanson dans la tête. 

Partager cet article

Repost 0

Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier

Publié le par isa1977

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.

Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?"

 

Qu'est-ce que j'en pense?

La première chose qui m’a fait craquer sur ce livre est la couverture. Il faut bien avouer qu’elle est très originale et très craquante avec cet adorable chat qui porte si bien le bonnet péruvien. Le résumé est également très prometteur et promet de bons moments de rigolades.

 

Pour les instants d’amusements, c’est tout à fait réussit, j’ai passé un excellent moment avec « Demain j’arrête » et c’est un gros coup de cœur. J’ai été conquise par l’écriture fluide et entraînante de Gilles Legardinier ainsi que par son humour et son imagination débordante.

 

Dès les premières lignes, on se sent happé par l’univers de Julie, une héroïne très sympa qui va nous arracher plus d’une crise de fou rire. L’histoire nous est racontée de son point de vue et on se retrouve encore plus proche d’elle. J’ai adoré la façon qu’elle a de se mettre dans des situations toutes plus hilarantes les unes que les autres. J’ai eu un gros coup de cœur pour Julie et si je devais faire un top 10 de mes personnages préférés découvert en 2010, je pourrais sans aucun doute la mettre dans ce classement.

 

Les autres protagonistes sont également tous très agréables et attachants.

J’ai beaucoup apprécié Ric Patatras, le voisin beau gosse très mystérieux qu’on va apprendre à découvrir un peu à la fois. Son nom de famille est vraiment très original et j’ai adoré la façon dont Julie va se poser des questions sur ce fameux nom tout au long de l’histoire.

 

Madame Bergerot, la boulangère et Mohamed, l’épicier sont aussi deux personnages qui vont apporter une touche d’humour à ce récit.

 

Madame Roudan, la voisine de Julie est très attachante et la complicité qui va se créer entre cette dame et notre héroïne est vraiment très touchante.

Et puis, il ne faut pas oublier les amis de Julie qui apportent à leur tour une touche humoristique de plus à cet ouvrage.

 

En bref, si vous cherchez une lecture légère qui va vous faire rire aux larmes, n’hésitez plus une seule seconde à vous jeter sur « Demain j’arrête » !

Partager cet article

Repost 0

R.I.P. de Lilou Vermont

Publié le par isa1977

Lisa a un don. Depuis toujours elle est extra-lucide. Elle ne sait pas pourquoi, elle est née comme ça.
Hypersensible aux gens qui l’entourent, capable de capter leurs auras et de déceler leur nature profonde, elle subit de plein fouet les existences de ces inconnus qu’elle croise.
Ce pouvoir qui pèse sur sa vie comme une malédiction, elle l'a toujours caché, même à David, son mari. Même à ses amies et collègues hôtesses de l’air. Elle n’espère qu’une chose, que l’étrange pouvoir de sa vue la laisse un jour en paix.

Mais une rencontre singulière pourrait bien faire changer le cours des choses...

 

Qu'est-ce que j'en pense?

La première chose qui attiré mon attention sur ce livre est sa magnifique couverture avec cet œil coloré. Ensuite, j’ai trouvé son résumé très prometteur et intriguant et j’ai eu envie d’en savoir plus sur le fameux don de Lisa.

 

 

Une fois plongée dans ce roman, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher tellement j’étais happée par l’écriture fluide et entraînante de Lilou Vermont. Il faut dire que les courts chapitres donnent un certain rythme à l’histoire. Arrivée à la fin de chaque chapitre, j’avais cette envie de continuer pour savoir ce qui allait se passer dans le suivant.

 

 

J’ai été conquise par le côté surnaturel de cet ouvrage. L’auteure a exploité cet univers fantastique avec beaucoup de talent et l’intrigue est très originale.

 

 

Au niveau des personnages, j’ai eu un coup de cœur pour Lisa. Le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue m’a permis de me plonger dans se peau et dans ses pensées. J’ai adoré la façon dont elle évolue. On apprend à la connaître un peu à la fois et c’est vraiment très plaisant.

J’ai également beaucoup apprécié Diego, le meilleur ami de Lisa et j’ai trouvé leur complicité très belle.

Il ne faut bien sûr par oublier Joseph qui est aussi un personnage très important à l’intrigue et c’est un plaisir de le découvrir un peu plus au fur et à mesure de l’histoire.

 

 

Je ne peux terminer ma chronique sans vous parler de la fin de ce roman que j’ai trouvée vraiment magnifique et émouvante.

 

 

En bref, comme vous pouvez le voir, j’ai été conquise par cet ouvrage et ses personnages et, si vous aimez les histoires surnaturelles, je ne peux que vous recommander de vous jeter dessus.

 

 

N'hésitez pas à aller découvrir la fiche du livre pour en savoir plus.

Partager cet article

Repost 0

Les Costello, saison 1, épisode 3 de Laurent Bettoni

Publié le par isa1977

Retrouvailles électriques entre Raffaele et Paolo. Quelque part en région parisienne, on signe une nouvelle version des accords franco-russes.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Après avoir beaucoup apprécié, les deux premiers épisodes de notre famille Costello complètement déjantée, j’étais impatiente de continuer cette série.

Plus j’avance dans cette saga, plus je la trouve intéressante et deviens accro.

 

 

On en apprend de plus en plus sur les différents protagonistes pour notre plus grand plaisir.

Je reste toujours très accrochée à Dante et Augusta, il n’y a rien à faire, ils sont attachants et hilarants.

Mais, il y a également un autre personnage qui commence à se démarquer des autres, il s’agit de Marco. On ne peut s’empêcher de rire à ses bêtises et aux situations dans lesquelles il se met. Je ne peux pas vous en dire trop pour ne pas vous spoiler mais ceux qui l’auront lu me comprendront. Mon passage préféré est celui du hérisson et de Marco.

 

 

Comme vous avez pu le comprendre, dans ce troisième épisode, Laurent Bettoni manie l’humour avec beaucoup de talent mais il installe également un suspense très agréable.

Je pourrais vous en dire tellement sur cet ouvrage mais je préfère m’arrêter là car je risque de me laisser emporter et de vous dévoiler des choses qui vous gâcheraient le plaisir de la lecture.

Si vous n’avez pas encore découvert Les Costello, Laurent Bettoni ainsi que la Collection Pulp et les Editions de la Bourdonnaye, je n’ai qu’une chose à dire foncez vous ne serez pas déçus. D’ailleurs, je sens que je ne vais pas tarder à me jeter sur le quatrième épisode.

 

 

Je tiens à remercier Laurent Bettoni pour m’avoir permis de découvrir ce troisième épisode.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le sorcier de Passe-Chanes de Christophe Rosati

Publié le par isa1977

Les enfants de l’orphelinat du manoir de Passe-Chanes sont privés de leurs loisirs favoris à cause d’une panne d’électricité. Contraints de veiller à la bougie et ne sachant comment tuer le temps, ils demandent à Granpa, le châtelain de l’ancienne demeure, de leur conter une histoire. Cette nuit orageuse amènera le vieil homme à leur dévoiler un pan de sa vie. Une révélation qui ira bien au-delà de ce qu’ils imaginent : demeure aux multiples secrets, cuisine spectrale, conseil de sorciers, chats qui parlent, créatures mortelles et territoires chimériques ouvriront les portes d’un univers dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Grandir, acquérir le pouvoir et la connaissance lorsqu’on est un adolescent impétueux a un prix que Marzin, le jeune héros de ce conte, ne va pas tarder à percevoir, à ses dépens.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

 

Quand j’ai commencé ce livre, je savais juste que c’était un livre de Fantasy. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre car je n’avais même pas été voir la couverture ni le résumé. J’étais juste très intriguée par le titre.

Avant de commencer, je dois vous dire que je suis totalement conquise par la plume fluide, poétique et entraînante de Christophe Rosati.

Une fois la première page de cet ouvrage tournée, il m’a été très difficile de le reposer car j’ai adoré la façon dont l’histoire est racontée.

J’ai eu la sensation étrange mais très agréable de me retrouver en même temps avec les enfants qui écoutaient l’histoire de Grandpa avec beaucoup d’intérêt. Mais j’ai également eu l’impression d’être dans la peau de Marzin et de vivre avec lui ses nombreuses aventures.

Les descriptions sont vraiment très bien faites, j’ai eu ce sentiment de me balader dans des endroits magnifiques du début à la fin du roman.

Les personnages sont très riches et très bien exploités. Ils ont tous une très grande importance dans l’histoire.

Les deux protagonistes pour lesquels j’ai eu un coup de cœur sont Grandpa et Marzin.

J’ai adoré la manière dont Grandpa raconte l’histoire aux enfants. Il a toujours les mots justes pour répondre à leurs questions et ces interruptions rendent le récit très intéressant.

Au niveau de Marzin, j’ai aimé suivre son voyage ainsi que les  différents personnages et les créatures diverses qu’il rencontre, je ne peux pas vous en dire beaucoup plus car je préfère vous laisser découvrir par vous-même les aventures de notre jeune héros.

Au fil des pages, on peut également faire la connaissance de « Roi » qui apporte une touche d’humour et de suspense à l’histoire.

 

Pour terminer ma chronique, je dois vous dire un petit mot sur la magnifique couverture de ce roman que j’ai découverte après ma lecture car elle est vraiment très colorée et très mystérieuse et je trouve qu’elle reflète à merveille l’histoire.

 

 

En bref, je suis sous le charme de ce roman qui m’a permis de m’évader dans un monde très agréable et je ne peux que vous conseiller de le découvrir si vous aimez la Fantasy.

 

Mais encore?

Si vous voulez lire ce roman, il faudra attendre le 18 novembre et le 16 et le 17 novembre, il y aura une présentation de ce roman en présence de l'auteur au salon du fantastique en Beaujolais. Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à aller faire un petit tour sur ce blog.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le souffle suspendu de Heather Gudenkauf

Publié le par isa1977

Pour les enfants de Broken Branch, dans l’Iowa, c’est le dernier jour de cours avant les vacances. Une journée ordinaire, si ce n’est le froid glacial et la neige, inattendus en ce début de printemps. Une journée comme les autres qui tourne pourtant au cauchemar quand un homme armé s’introduit dans l’école, prenant les élèves et leurs professeurs en otage. A l’intérieur comme à l’extérieur de l’école débute alors une attente terrible et angoissante. Face à la peur, face au danger, Holly, Augie, Will, Meg et les autres habitants de Broken Branch vont devoir abandonner toutes leurs certitudes, donner un autre sens à leur vie et poser un regard différent sur ceux qu’ils aiment, parfois si mal. Tandis qu’une tempête de neige isole peu à peu la petite ville du reste du monde, tous le savent : plus rien ne sera jamais comme avant à Broken Branch…

 

Qu'est-ce que j'en pense?

 

Quand les éditions Harlequin m’ont proposé de découvrir ce roman de leur Collection Mosaïc, je n’ai pas hésité un seul instant.

Il faut dire qu’il est difficile de ne pas se laisser tenter par cette quatrième de couverture très touchante et intrigante.

Quant au titre, il est très bien choisi car je suis restée le souffle suspendu du début à la fin de cet ouvrage.

 

J’avais déjà lu « L’écho des silences » de l’auteure et j’avoue que j’ai retrouvé sa plume percutante et entraînante avec beaucoup de plaisir. Ce roman est un gros coup de cœur.

Dès  les premières pages, j’ai été happée par l’histoire. Une fois ce livre commencé, il m’a été très difficile de le reposer tellement j’étais prise par l’univers sombre de Broken Branch. J’ai adoré la façon dont Heather Gundenkauf nous met la pression et nous tient en haleine jusqu’aux dernières lignes. On peut dire, qu’à aucun moment, l’auteure n’épargne son lecteur.

 

 -

Ce roman est constitué de courts chapitres qui nous donnent à chaque fois le point de vue d’un des différents protagonistes. Cette alternance de point de vue donne un rythme très agréable au livre et nous permet de faire le lien entre eux.

Nos personnages sont tous très bien travaillés, on a vraiment cette impression de les connaître depuis toujours.

J’ai ressenti beaucoup d’angoisse pour eux et je me suis posée énormément de questions. Je les ai tous trouvés très attachants mais j’ai eu une petite préférence pour Madame Oliver. J’ai admiré son courage et je me suis souvent demandée comment j’aurais réagi si j’étais à sa place.

Quant au preneur d’otage, j’ai énormément apprécié la façon dont l’auteure nous mène en bateau et, j’avoue que quand j’ai appris son identité, j’ai été très agréablement surprise car je n’ai rien vu venir.

 

 

En bref, ce roman est un coup de cœur et je ne peux que vous conseiller de le découvrir.

 

Je tiens à remercier les Editions Harlequin pour m'avoir permis de découvrir cette petite merveille qui fait partie de leur collection Mosaïc.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Publié le par isa1977

Vers quelle forêt secrète se dirige la photographe partie à la recherche d'un certain Boychuck, témoin et brûlé des Grands Feux qui ont ravagé le nord de l'Ontario au début du XXe siècle? On ne le saura pas. Boychuck, Tom et Charlie, dorénavant vieux, ont choisi de se retirer du monde. Ils vivent relativement heureux et ont même préparé leur mort. De fait, Boychuck n'est plus de ce monde au moment où s'amène la photographe.
Tom et Charlie ignorent que la venue de la photographe boulversera leur vie. Les deux survivants feront la rencontre d'un personnage aérien, Marie-Desneige. Elle a 82 ans, tous ses esprits, même si elle est internée depuis soixante-six ans. Elle arrivera sur les lieux comme une brise espérée alors que la photographe découvrira que Boychuck était un peintre et que son ouvre était tout entière marquée par le Grand Feu de Matheson.
C'est dans ce décor que s'élabore Il pleuvait des oiseaux. Nous voici en plein cour d'un drame historique, mais aussi pris par l'histoire d'hommes qui ont choisi la forêt. Trois êtres épris de liberté et qui ont fait un pacte avec la mort. 

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Cet ouvrage m’a conquise dès la première page. Une fois commencé, il m’a été très difficile de le reposer tellement l’écriture de Jocelyne Saucier est fluide et entraînante.

 

 

Les premières lignes nous plongent directement dans l’ambiance de l’histoire.

Au départ, chaque chapitre est consacré à un personnage qui va intervenir dans ce bouquin. On apprend à faire leur connaissance avec plaisir et très vite on se rend compte qu’ils sont tous très importants.

 

 

Nos trois protagonistes principaux sont des personnes âgées (Charlie, Tom et Boychuck) qui ont décidé de vivre coupés du monde dans les bois pour y terminer leurs jours. Quelle idée originale !!!

Je me suis très vite attachée à eux et surtout à l’histoire de Boychuck.

J’ai également découvert avec un grand plaisir la photographe et j’ai énormément apprécié l’attachement qu’elle va avoir pour nos vieillards.

J’ai eu un gros coup de cœur pour Marie-Desneige. Une fois qu’elle est entrée dans l’histoire, j’ai eu l’impression de la vivre à travers ses yeux.

Bruno et Steve sont plus des personnages secondaires mais ils apportent, malgré tout, une petite touche agréable à cette œuvre.

 

 

Dans son œuvre, l’auteure nous parle de la mort comme une amie qui ne fait pas peur à nos vieillards. Ils sont préparés à la voir arriver et ils en parlent tout naturellement.

Ce roman nous montre également que l’amour n’a pas d’âge et l’histoire qui va se créer, au fil des pages, m’a fait craquer.

 

 

En bref, « Il pleuvait des oiseaux » est un roman très touchant qui nous donne une belle leçon de vie sur la mort, la liberté et l’amour. A découvrir.

 

 

 

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « On vous lit tout » organisée par Libfly et Le Furet du Nord et je tiens à les remercier car ce roman est une très belle découverte.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Insaisissable, tome 1.5 : Ne me résiste pas de Tahereh Mafi

Publié le par isa1977

!!!!!!!RISQUE DE SPOILER SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE TOME 1 ET 2!!!!!!!!!

JULIETTE M'A ECHAPPE

J'AI ECHOUE

ELLE ME DETESTE

JE ME DETESTE D'AUTANT PLUS

ELLE ME DETRUIT DE L'INTERIEUR

JE DEVIENS FOU

Je suis tombé amoureux d'elle. Ca fait tellement mal. 

De toute ma vie, je n'ai jamais ressenti ça. J'ai éprouvé la honte et la lâcheté, la faiblesse et la force. J'ai connu la terreur et l'indifférence, la haine de soi et le dégoût de tout. Et pourtant je n'ai jamais connu un sentiment aussi atroce, aussi paralysant. Et ça ne fait qu'empirer.

Entrez dans l'esprit tourmenté de Warner.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

Après avoir eu un coup de cœur pour le tome 1 et le tome 2 de cette saga, j’étais super ravie de découvrir cette nouvelle qui est consacrée à Warner.

Quel bonheur de pouvoir ce plonger dans cet entre deux en attendant le tome 3.

La couverture est magnifique et nous permet de mettre un visage sur le personnage de Warner.

 

Dans cette nouvelle, on retrouve le style fluide et entraînant de Tahereh Mafi avec beaucoup de plaisir.

 J’aurais pu le lire ce roman d’une traite mais, comme je l’ai commencé  dans la salle d’attente de chez le médecin, j’ai du le refermer. J’étais tellement prise dans l’histoire que j’ai ressenti une grande frustration de devoir repousser la suite de la lecture à plus tard.

Warner est un personnage qui m’a beaucoup intrigué dans les deux premiers tomes de la série et j’ai adoré apprendre à le connaître. Le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue nous permet de nous plonger dans ses pensées les plus profondes. On découvre un Warner tout à fait différent et très attachant. On ne peut s’empêcher de le prendre en pitié et de ressentir de la tristesse pour lui.

On apprend également à connaître un peu plus le père de Warner avec qui je n’arrive pas du tout à accrocher et quand on voit les réactions de son père on ne peut que plaindre ce pauvre Warner et on arrive à mieux comprendre les réactions de Warner.

Juliette est également présente dans ce tome, on continue à la découvrir à travers les écrits de son carnet sur lequel Warner à réussit à mettre la main. Quel bonheur de la découvrir à travers ses écrits.

 

 

A la fin du roman, on peut découvrir la magnifique couverture du tome 3 que j’ai hâte de découvrir. Je suis tellement accro à cette série que je me demande comment je vais faire pour attendre jusqu’à la sortie de ce troisième opus.

 

 

En bref, encore une fois j’ai été conquise par l’écriture de l’auteure et ce roman est un coup de cœur comme les deux premiers de la saga. Une chose est certaine, après la lecture de cet ouvrage, je ne verrais plus Warner de la même manière.

 

Je tiens à remercier les Editions Michel Lafon pour cette merveilleuse découverte.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

Avoir un corps de Brigitte Giraud

Publié le par isa1977

 

« Des vêtements à peine écartés, des ventres et des reins maladroitement caressés. Des intentions plus que des actes. On donne, on offre, on laisse à l’autre le soin de prendre, de saisir, de posséder. Mais l’autre est dans le trouble de la conquête, avec le trop-plein de lumière qui éclaire la chambre. Il est difficile d’accéder au secret en plein jour. Alors les yeux se ferment, les doigts s’agrippent et les cuisses s’extraient des pantalons. Il cherche, soulève, accélère. Je veux bien, veux tout, ne résiste pas. » Avoir un corps est la trajectoire d’une enfant qui devient fille, puis femme, racontée du point de vue du corps, une traversée de l’existence, véritable aventure au quotidien où il est question d’éducation, de pudeur, de séduction, d’équilibre, d’amour, de sensualité, de travail, de maternité, d’ivresse, de deuil et de métamorphoses. L’écriture au réalisme vibrant, sensible et souvent drôle, interroge ce corps qui échappe parfois, qui ravit ou qui trahit. Un roman qui rappelle que la tête et le corps entretiennent un dialogue des plus serrés, des plus énigmatiques.

 

Qu'est-ce que j'en pense?

 

Quand j'ai commencé « Avoir un corps », j'ai été un peu perturbée par ce "Je" qui n'a pas de prénom.

Mais, au fur et à mesure, que j'avançais dans le livre j'ai complètement oublié ce détail tellement j'ai été absorbée par l'histoire et j'ai trouvé cette façon de raconter l’histoire du point de vue du corps très originale.

 

L’écriture de Brigitte Giraud est tellement fluide que je n’ai pas vu les pages de ce bouquin se tourner et, je n’ai eu qu’un seul regret, c’est d’arriver trop vite à la fin.

Quand je suis arrivée à la dernière page de cet ouvrage, j’en voulais encore, je voulais continuer à suivre notre héroïne principale.

 

Quel bonheur de découvrir cet enfant qui est une toute petite fille puis devient une femme. J’ai été très proche d’elle tout au long du bouquin et j’ai pu ressentir ses joies et ses craintes. On n’a quasi aucune indication sur son âge mais avec les descriptions et en faisant travailler notre imagination on peut le deviner facilement.

Le garçon est aussi un personnage très agréable à découvrir et j’ai beaucoup aimé suivre l’histoire qu’il vit avec notre personnage principal.

Le petit frère, les parents et l’enfant sont également de protagonistes très intéressants et on se plait à les découvrir au fil des pages.

 

Dans ce roman, l’auteure aborde différents sujets et diverses étapes de la vie avec beaucoup de talent.

En bref, « Avoir un corps » est un roman très touchant et très original qui a su me transporter et je ne peux que vous le conseiller.

 

 

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « On vous lit tout » organisée par Libfly et Le Furet du Nord et je tiens à les remercier car j’ai passé un très bon moment avec ce roman.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>